La marche Afghane


Bonjour,

Bernard m’a suggéré cet article, merci à lui, il est fort intéressant.

Pour faire simple, certaines civilisations ont développés dans le temps des techniques pour faire de très longues distances à pied.

Le français Édouard G. Stiegler a observé dans les années 1980, des caravaniers afghans, capables d’effectuer des marches de plus de 60 km par jour pendant des dizaines de jours, sans fatigue apparente.

De cette observation, il a inventé le nom de marche afghane.

Le principe est de synchroniser sa respiration avec ses pas. Certains diront d’être en harmonie avec son corps.

Cette marche est perçue comme une technique de respiration afin de se détendre quelques minutes par jour.

On va donc de façon très régulière inspirer pendant un nombre de pas fixes, puis bloquer sa respiration, puis expirer pendant le même nombre de pas, puis marcher à vide, et on va refaire une nouvelle séquence ainsi de suite.

Le nombre de pas dépend des personnes. La distance des pas dépend de la difficultés du parcours (montée, descente etc ..)

Les bienfaits sont nombreux : une stimulation de la circulation sanguine, un renforcement de votre métabolisme, une meilleure désintoxication, et une réduction du stress et des tensions musculaires. Plus on fait la marche afghane, plus le corps se pose dans une rectitude. La colonne est bien posée.

Prenons un exemple :

  1. inspiration sur trois pas
  2. maintien des poumons pleins sur le quatrième pas
  3. expiration sur trois pas
  4. maintien des poumons vides sur le dernier pas, avant de recommencer un cycle.

Quelques liens sur le sujet :

Marche Nordique et Marche Afghane

Cette marche ne me semble pas du tout incompatible avec la marche Nordique, mais tout à fait complémentaire. Aucune allusion dans les articles que j’ai lu ne parle de contrainte qui empêcherait l’usage des bâtons.

Je vais donc faire des essais dans un premier temps seul car je pense qu’il faut se concentrer au départ sur sa respiration et ses pas, pour vous proposer un samedi de faire l’exercice en groupe.

Certains sportifs sur des sports d’endurance, vous le diront, lorsque la machine est huilée on ne se fatigue pas vraiment. Lorsque l’on a trouvé son rythme, un rapport très fin entre respiration, effort donné, ressource interne etc.. on avance vite sans vraiment se fatiguer. Il faut être capable d’écouter son corps. On impose à notre corps plus qu’on ne l’écoute, quand on l’écoute parfois c’est trop tard.. 😉

Jean-Marc

Publicités

A propos AJT Marche Nordique le Taillan

Blog de la section de marche Nordique du Taillan médoc, lié à la AJT (Association des Jeunes du Taillan)
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La marche Afghane

  1. Eychenne dit :

    Oui jean marc surtout qu il faut se concentrer sur sa respiration donc certains n auront même plus besoin de s étirés la langue si tu vois ce que je veux dire😂🤣🤣🤣🙃

    J'aime

  2. Bernard dit :

    Tu es mauvaises langues 😇😇😇😇😇😇

    J'aime

Répondre à Bernard Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s