Choix des lampes frontales

Cette section a été créée, même si nos marches habituelles se font en journée. Mais certains d’entre nous se sont inscrits au BlanqueForteresse, randonnée qui se fait la nuit, avec la nécessité de prendre des lampes frontales. Nous avons aussi expérimenté, l’été 2017, des marches en soirée. On pourrait peut-être l’été 2018 faire des marches l’été sur une durée plus longue nécessitant des lampes frontales.

Cette section va être mise à jour au fil du temps, de nos achats, expériences, des retours des membres de la section, de l’évolution des techniques etc..

Les critères d’achats sont :

    1. L’usage
      Cette achat est que pour la marche nordique, OU en plus le vélo sur Route, VTT, la pêche, le camping ?? plus on ajout de critères plus la lampe doit être généraliste. Si on fait du VTT on n’a pas les mêmes besoin que si on lit un livre dans une tente.
    2. La puissance
      Exprimé en lumens, elle dépend de la vitesse à laquelle on va et donc de la distance que l’on souhaite voir, pour anticiper un obstacle ou changer de direction
      En marche nordique 100 à 200 Lumens devrait aller.
      Attention : ce critère est parfois faux
    3. La portée
      Elle s’exprime en mètre
    4. L’éclairage de près
      Par exemple pour voir une carte.
    5. L’autonomie
      Il y a forcément un lien entre puissance et autonomie ;-). C’est un critère souvent oublié, il est portant très important
    6. Le type de batterie
      Pile standard (achat facile, pile d’avance, pile rechargeable) ou batterie
    7. Les modes de chargement
      Prise secteur ou prise USB
    8. Les modes d’éclairage
      Certains modes permettent d’économiser la batterie.
      Lumière rouge, pour voir sans éblouir les personnes en face, observer la faune etc..
      Seconde lampe à l’arrière pour être vu
      Il est important de voir le côté pratique pour changer le mode (usage de l’interrupteur). Un test est à réaliser en magasin si possible.
      Voir s’il existe un mode verrouillage, pour éviter que la lampe s’allume dans le sac
    9. Le bandeau
      Tour de tête ou avec bandeau sur le dessus ?
      Le bandeau n’est donc pas à prendre à la légère. Il faut l’essayer
      Il faut pour moi qu’il soit réglable, élastique et confortable à porter.
      Si en plus le fabricant a mis un revêtement éponge au niveau du front, c’est le top pour la transpiration (à condition que l’on puisse laver facilement)
    10. Le boitier
      Vérifier si le boitier peut bouger par rapport au bandeau (pour le réglage verticale de la lampe)
      veiller à ce que le boîtier n’apporte pas de point dur au niveau du front
      S’interroger si on sera en mesure la nuit, de changer les piles du boitier. C’est souvent un point faible de frontales. Surtout que généralement, durant cette opération, on n’a rien pour s’éclairer.
      Le boîtier va de plus protéger la frontale de l’eau et de la poussière, et ainsi déterminer le niveau de protection IP de la frontale. Les frontales de grandes marques sont en général protégées de la pluie (IPX4).
      Certaines frontales disposent d’un indicateur de charge
    11. Le poids
      si la lampe n’est pas confortable elle amènera à terme une gêne à l’utilisateur
    12. Le coût
      Aujourd’hui il n’est pas inutile de regarder les lampes à bas prix, car des efforts sont faits par certaines marques



    Quelques liens que j’ai jugé comme pertinent :

    PUB : « Rester éclairé jusqu’au bout »

    Publicités